Index GPS-Radars Freewares Sharewares E-Mail


Retour à l'index des 




































































réalisations  Batteries à décharge lente - Caractéristiques - Critères de choix


Avant de commencer...
- Après avoir lu pas mal de blogs et de sites internet et après avoir visionné des quantités de vidéos "Youtube" qui traitent le problème des batteries "Camping-car", vidéos d'amateurs ou de professionnels... 
- Après mettre rendu compte qu'il existait pas mal de confusions sur les unités utilisées entre capacité, tension, puissance et courant, même de la part de soi-disant professionnels, de vendeurs, ou d'amateurs soit-disant avertis.
- Etc...
J'ai décidé de faire une page Internet pour synthétiser ce problème de choix et d'apporter une réponse la plus objective possible sur le choix d'une batterie à décharge lente pour camping-car.

Beaucoup trop d'erreurs, d'incompréhension, d'approximations, de la part de professionnels sont commises et peuvent nous induire en erreur.
Il ne faut pas oublier que les vendeurs spécialisés ont pour principal objectif la vente leurs marchandises. Ce sont des commerciaux avant tout et sont rarement des techniciens spécialisés.

J'ai même visionné des "tests" de personnes qui essaient de faire fonctionner un radiateur électrique de 2000 Watts avec une batterie Acide / Plomb de démarrage de 65 Ah en utilisant un convertisseur 12V DC --> 220V AC. Il se rendent compte qu'au bout de quelques minutes à peine le convertisseur coupe et que la batterie est HS. Une moindre formation ou information en électricité éviterai la mise en ligne de ce type de vidéos totalement inutiles et aberrantes !
Certains autres font des "tests" totalement inutiles afin de vérifier on se sait quoi avec aucune démarche scientifique et rationnelle.
D'autres font d'autres séries de "tests" pour démarrer, scie sauteuse, pompe, perceuse, meuleuse "à vide" à l'aide d'un convertisseur. Mais à quoi cela peut-il bien servir, il faut que les appareils connectés soient en charge ! Souvent ils sont incapables de comprendre d'analyser et de justifier leurs pseudo-résultats. C'est grave... Mais chacun est libre de faire ce qu'il veut et de choisir la solution qui lui parait la mieux adaptée.

Etant donné que ce n'est vraiment pas très simple et beaucoup plus complexe que cela ne parait dans le choix d'un type de batteries à décharge lente et de leurs capacités, j'ai également essayé de rendre le problème le plus abordable possible pour la plupart et assez détaillé et peut être un peu trop "détaillé" pour certains en essayant de rester le plus objectif possible dans le choix d'une batterie à décharge lente.

Quelques conseils si vous envisagez de changer votre(s) batterie(s) à décharge lente :

1- Le premier des conseils est de consulter les sites des constructeurs ou fabricants de batteries, surtout si vous optez pour des batteries de type Lithium Fer Phosphate (LiFePo4). Attention avec l'utilisation de batteries Lithium qui peut s'avérer dangereuse avec des risques d'incendies dans le cas ou le(s) matériel(s) de charge n'est (ne sont) pas adapté(s).

Un bricolage éléctrique dangereux
Batteries Lithium retirées du marché


Les renseignements donnés par les fabricants sont à prévilégier en fonction de vos besoins. Vous trouverez souvent sous forme de tableaux, les durées de vie en fonction des cycles de décharge, les conseils de charges et de décharge, le choix des composants annexes à adopter pour assurer des recharges sans aucun risque de détérioration prématurée de votre batterie; chargeurs spécifiques, alternateur, panneau(x) solaire(s), etc...
Vous pourrez trouver également des calculs pour évaluer la capacité de votre(s) batterie(s) à privilégier en Ah en fonction de vos besoins d'énergie et de consommation journalière.

2- Le second des conseils est de ne pas se fier aux soits disants 'bricolous' du dimanche que vous allez trouver sur les forums et sites spécialisés bricolages 'camping-car'.
Des quantités d'erreurs, de fausses informations sont données par des personnes qui possèdent peu ou pas de formation électrique ou de connaissances sur l'utilisation et fonctionnement des batteries cellules. On trouve des commentaires de personnes qui font des essais de décharge profonde sur des batteries Lithium, des essais et test ou de démarrage d'appareils électriques avec du matériel peu ou pas adaptés, de personnes qui fabriquent leur propres batteries sans grande connaissance électrique. Il faut savoir que quels que soient les différents types de batteries les durées de vies ou nombres de cycles possibles sont en fonction du pourcentage de décharge que l'on applique à celles-ci. Quant on peut lire que certaines personnes font des test annuels de décharge profonde de leur batterie Lithium, c'est du grand n'importe quoi. Dans ce cas une usure prématurée de la batterie est réalisée et cette usure est souvent irréversible. En utilisation 'normale' l'usure des batteries existe, il ne faut pas provoquer d'usures supplémentaires en suivant les conseils d'utilisateurs peux avertis sur les connaissances électriques. La durée de vie peut être facilement divisée par 2 en suivant de très mauvais conseils.  En général la durée de vie moyenne d'une batterie Lithium LiFePo4, donnée par la majorité des constructeurs, est de 15 anneés environ dans le cas d'une utilisation normale sans dépasser des décharges à plus de 50%. Lorsque l'on dépasse fréquemment ce pourcentage de décharge la durée de vie peut être divisée par 2.
De même certains vont vous assurer que l'utilisation de matériel adapté pour assurer des recharges sécurisées ne sont pas indispensables !!!

3- De la même façon on trouve des vidéos sur Internet qui vous présentent des 'tests', des 'essais' sur des matériels électriques en 230V AC, des fabrications personnelles parfois dangereuses. Je vous conseille de prendre toutes ces informations au second degré et de rester très objectif. Dans la plupart des cas ces tests et essais ne devraient pas exister car il sont remplis de fausses informations et réalisés par des personnes qui n'ont aucune connaissance en éléctricité.
Il faut toujours être très objectif sur ces renseignements donnés qui peuvent vous induire en erreur sur les choix de batteries à privilégier en fonction de votre utilisation. Votre batterie peut subir des dommages irreversibles, diminuer sa durée de vie et au pire prendre feu, exploser et incendier votre véhicule.

4- Attention aux vidéos ou sites de professionnels vendeurs de matériels ou d'accessoires pour les camping-car.
Avant tout ces professionnels sont des commerciaux et vendeurs. Renseignez vous sur plusieurs médias, sites de fabricants avant d'opter pour un matériel présenté par les vendeurs. Ce sont plutôt des vendeurs que des techniciens spécialisés en éléctricité, leurs premiers objectifs est de vendre, ce qui est normal. 

Mise à part la chaîne Youtube et le site https://passion-camping-car.fr/ qui maitrisent visiblement le sujet, les autres chaînes "Youtube" que j'ai pu visionner et sites Internet que j'ai pu lire comportent pas mal de confusions, d'erreurs, même sur les sites de vendeurs professionnels ou amateurs avertis tels que "Instant camping-car"  ou autres chaînes accoutumées à raconter systématiquement un peu n'importe quoi et sans aucune connaissances approfondies de l'électricité. Ces vendeurs sont avant tout des commerciaux avant d'être des techniciens spécialisés en électricité et/ou électronique.
"Il ne faut pas oublier que les vendeurs spécialisés ont pour principal objectif la vente leurs marchandises.", comme dit précédemment.


Après une formation BAC+6, J'ai enseigné pendant plus de 40 ans les principes de l'électricité, de la mécanique, de l'automatisme et informatique et programmation industrielle, de la fabrication mécanique, de l'informatique spécialisée, de la programmation informatique, etc..., et je ne me suis jamais profondément plongé en détail sur le principe de fonctionnement et des différents types de batteries à décharge lente. "La formation est un perpétuel recommencement."
Je n'ai aucune prétention particulière, et je peux également raconter pas mal de bêtises.
Après 5 années de bons et loyaux services, j'ai dû remplacer ma batterie cellule Plomb/Acide ouverte qui a rendu l'âme.
Lorsque je me suis penché sur le problème du remplacement, j'ai consulté par reflexe "Internet", je me suis même déplacé chez un vendeur de matériel de camping-car et accessoires.
Je me suis alors rendu compte que finalement je n'ai rien appris mis à part une grande confusion dans les unités électriques et beaucoup d'erreurs sur les principes de base de l'électricité en général.
Sur les forums de bricolage camping-car et rubriques batteries je me suis rendu compte que l'on trouvait tout et son contraire. Il y a peu de commentaires et d'avis réalisés par de professionnels.
Beaucoup de bricoleurs peu formés en électricité racontent peucoups d'inepties en étant très sûr d'eux-meme.
D'où la suite...



SOMMAIRE

Différents types de batteries à décharge lente en détail

Conclusion - Et maintenant que choisir ?

Remarques importantes :


Principe de fonctionnement d'une batterie 12 Volts :
Le principe de fonctionnement d'une batterie à décharge lente est identique à une batterie classique dite de démarrage pour les batteries dites au plomb/acide.
La grande différence est l'épaisseur des plaques de plomb qui la constitue intérieurement. Les plaques sont plus épaisses dans une batterie à décharge lente et donc plus onéreuses.
La batterie est un accumulateur d'énergie électrique capable de restituer cette énergie pour alimenter différents appareils connectés. (Idem pile électrique)
Les batteries Plomb Acide, Calcium, AGM, Gel sont toutes basées sur le même principe et nécessitent des plaques de plomb et un acide pour assurer cette conservation d'accumulation et de restitution d'énergie électrique. Mises à part les batteries Lithium qui n'utilisent pas d'acide sulfurique, le système de stockage de l'acide est différent en fonction des différents types de batteries. (CALCIUM-AGM-GEL). Les % d'électrolyte Acide et eau sont également différents.

Deux matériaux différents, les plaques négatives et positives, sont immergés dans un bain d'électrolyte, solution à base d'eau et d'acide sulfurique, et déclenchent une réaction chimique qui génère une tension. Suivant le type cette électrolyte peut être stockée de différentes façons. (Gel de silice pour les batteries type GEL.)
Dans une batterie plomb-acide standard, la tension est d'environ 2,1 volts par élément, soit de 12,6 volts lorsqu'elle comprend six éléments.
La batterie fournit de l'électricité dès qu'un circuit est créé entre ses bornes positive et négative.

Electrode (borne +) dite cathode qui a tendance à vouloir prendre/attirer des électrons (les grains d'électricité qui servent aussi de coquille aux atomes, les grains de la matière qui forment tout), elle les attire naturellement car elle en maque un peu pour être stable. Car chaque atome a un noyau positif (+) et des électrons qui tournent autour négatifs (-).
Quand le positif et le négatif ne sont pas égaux, il y a un déséquilibre qui va être soit négatif soit positif, d'où le fait que certains matériaux attirent les électrons et d'autres les rejettent.
Sur la batterie d'une voiture, la cathode sera une "barre" de dioxyde de plomb c'est à dire du plomb couplé à du dioxygène : deux atomes d'oxygène ensembles).
Suivant le type de batterie Calcium, AGM, Gel cette cathode peut être réalisée avec différent matériaux et l'électrolyse assurée par d'autres systèmes.

Electrode (borne -) dite anode qui a tendance à donner des électrons. Il s'agit simplement de plomb.

Les différences entre les différents types de batteries vont être ;
Le coût, la durée de vie (nombre de cycles de recharge), le taux de décharge, la vitesse de recharge, les capacités de stockage en Ah, etc...

Pourquoi ne pas utiliser une batterie de démarrage ?
La raison est très simple à comprendre. La fonction principale d'une batterie de démarrage est de donner le maximum de puissance et de courant pour provoquer le démarrage d'un moteur à l'aide d'un démarreur (Moteur électrique 12V DC). Ces batteries sont prévues pour fonctionner jusqu'à 20% de décharge seulement et de fournir 80% de la puissance entre 0% et 20% de décharge. Au-delà des 20% de décharge la batterie sera endommagée et risque, au pire lors d'une décharge plus profonde, de ne plus pouvoir être rechargée. La technologie de ce type de batterie est en général moins complexe, les plaques de plomb sont moins épaisses d'où un coût moindre à capacités identiques.

Quelques unités :
La tension des batteries est notée en Volts (V) (Symbole U pour les calculs en électricité).
Sur nos camping-car les batteries fonctionnent en 12 Volts Courant Continu (CC ou DC Digital Current en anglais)
La tension (de base) 12V pour les batteries, est en réalité 12,6 V (soit 2,1 V par élément). A savoir que celles-ci acceptent une charge supérieure en tension jusqu'à 14 Volts ou plus. Une surtension n'est pas grave car tous les appareils connectés en 12V sont équipés de régulateurs de tension 12V, comme les TV et démodulateurs par exemple. 
Déchargée, la batterie ne doit pas descendre sous 10,5/10,8 V sous peine d'usure prématurée.

La capacité de stockage d'une batterie s'exprime en Ampères par Heure notée (Ah). (Symbole C ou Q en électricité).
C'est la quantité d'énergie disponible nominale.
Si on assimile l'intensité (ampères) à un débit instantané, la capacité de la batterie est le produit de l'intensité instantanée par le temps.
C= I x t avec t représentant le temps en heure.

Exemple : Pour une batterie de 60 Ah, on aura un courant de 3 Ampères pendant 20 heures "théorique". Réellement cela s'avère plus complexe.
Autre exemple : La batterie a une capacité de 10Ah. Cela veut dire qu'elle peut débiter 10 ampères pendant une heure, ou 5 ampères pendant 2heures, ou encore 1 ampère pendant 10 heures.

Le courant ou intensité en ampère est noté A (Symbole I pour les calculs en électricité)
(Ne pas confondre avec la capacité C ou Q).
Le courant ou intensité est l'énergie disponible consommée instantanément par un appareil connecté à la batterie.
C'est la consommation d'un élément électrique connecté à la batterie.

Attention calculs uniquement valables pour le Courant Continu
La puissance en courant continu s'exprime en Watts notée (Symbole P). C'est la puissance consommée par un appareil électrique connecté.
Le calcul de la puissance P = U x I.
P en Watts = Le produit de la tension (V ou U en DC) par le courant consommé (A ou I)
Pour connaitre la quantité de courant consommé par un appareil électrique 12V connecté il suffit d'utiliser la relation suivante I=P/U.

Les valeurs de vie de la batterie :
SoC - State of charge : C'est la charge réelle de la batterie, totale, y compris le potentiel inactif (environ 20%) sous le seuil duquel la batterie est dite «morte».
SoH - State of Health : C'est la capacité de charge totale de la batterie, prenant en compte l'usure des alliages des plaques, résistance interne.
SoF - State of function : Synthèse des deux précédentes valeurs, c'est l'énergie utilisable disponible dans la batterie en fonction de son altération (SoH) et de l'énergie totale de charge (SoC). C'est cette valeur qui définit si la batterie est apte à démarrer le moteur dans un système « Stop and start », grâce à l'analyse du BMS (batterie management system).

Autres indicateurs rarement indiqués :
Tension nominale : 12 volts
Capacité C20 : 90 Ah (à 20 heures de décharge à 25 °C)
Capacité C100 : 104 Ah (à 100 heures de décharge à 25 °C)
Résistance au cycle : 80% de décharge 500 cycles, 50% décharge 750 cycles, 30% en 1800 cycles.
Courant de charge maximale : 18 Ampères pour les batteries Plomb / xxx - Jusqu'à 50 Ampères pour les batteries Lithium
CCA 420A 5 sec.
Température d'utilisation, température de charge : Par exemple les batteries Lithium n'acceptent la charge qu'au-dessus de 5°C.
Les températures de fonctionnement pour tous les types de batteries sont situées en général entre 20°C et 30°C soit 25°C en moyenne.
C'est à cette température moyenne qu'elles ont le meilleur rendement en charge et en décharge.
C'est aussi pour cette raison que les batteries sont à l'intérieur de la cellule du camping-car. Il faut donc éviter de les entreposer dans une soute non chauffée.
Des températures inférieures à 20°C et supérieures à 30°C nuisent au rendement en charge et décharge, jusqu'à provoquer une usure prématurée et un arrêt total de la charge si les températures sont trop basses ou trop hautes.
Suivant les différentes technologies et marques de constructeurs ces températures de charge et décharge (Utilisation) peuvent varier.
Les températures données dans les caractéristiques détaillées des différents types de batteries sont des valeurs moyennes trouvées en fonction des constructeurs.

Les différents types de batterie :

Batteries Plomb / Acide classiques dites "ouvertes"
C'est le type de batterie qui équipe la majorité des camping-cars.
Elles nécessitent un entretien régulier pour surveiller le niveau de l'électrolyse eau + acide sulfurique.
Leur gros avantage est leur rapport qualité / prix.
Il existe également des batteries Plomb / Acide classiques dites "fermées" donc sans entretien.

Batteries Calcium / AGM / GEL. Batteries dites "fermées" sans entretien - (Voir plus bas dans la page pour les batteries Lithium).

1. La technologie VRLA
VRLA est l'abréviation de Valve Regulated Lead Acid, ce qui signifie que la batterie est étanche. Du gaz s'échappera par des soupapes de sécurité uniquement en cas de surcharge ou de défaillance d'éléments.
Les batteries VRLA sont sans entretien à vie.
2. Les batteries AGM étanches (VRLA)
AGM est l'abréviation de Absorbent Glass Mat. Dans ces batteries, l'électrolyte est absorbé par capillarité dans une natte en fibre de verre placée entre les plaques. Les batteries AGM sont plus aptes à fournir des courants élevés pendant de courtes durées que les batteries Gel.
3. Les batteries Gel étanches (VRLA)
Dans ce type de batterie, l'électrolyte est immobilisé sous forme de gel. Les batteries Gel ont en général une durée de vie plus longue et une meilleure capacité de cyclage que les batteries AGM.
4. Faible autodécharge
Grâce à l'utilisation de grilles au plomb-calcium et de matériaux de grande pureté, les batteries VRLA Victron peuvent être stockées longtemps sans nécessiter de recharge. Le taux d'autodécharge est inférieur à 2% par mois à 20ºC. L'autodécharge double pour chaque 10ºC d'augmentation de température. En ambiance fraîche, les batteries VRLA de Victron peuvent donc être stockées jusqu'à un an sans recharge.
5. Récupération exceptionnelle de décharge profonde
Les batteries Victron VRLA ont une capacité de récupération exceptionnelle même après une décharge profonde ou prolongée.
Il faut toutefois souligner que les décharges profondes ou prolongées fréquentes ont une influence néfaste sur la durée de vie de toute batterie au plomb/acide, et que les batteries Victron n'y font pas exception.
6. Caractéristiques de décharge des batteries
Les capacités nominales des batteries Victron AGM et Gel 'deep cycle' sont données pour une décharge en 20 heures, soit pour un courant de décharge de 0,05C.
La capacité nominale des batteries à plaques tubulaires GEL 'long life' est donnée pour une décharge en 10 heures.
La capacité effective diminue pour des décharges plus rapides à intensités élevées.
La réduction de capacité sera encore plus rapide avec des consommateurs à puissance constante comme par exemple les convertisseurs

La vitesse de décharge
Exprimée en C10, C20 ou C100, elle indique la capacité d'une batterie en fonction de sa vitesse de décharge. Qu'est-ce que cela signifie ?

C100 = 104 Ah, signifie que notre batterie peut fournir 1,4 A pendant 100h (104/100).
C20 = 90 Ah, signifie que notre batterie peut fournir 4,5 A pendant 20h (90/20).

Cette indication est primordiale pour choisir une batterie qui sera utilisée pour les servitudes.
Mais hélas, tous les fabricants ne proposent pas les mêmes données rendant beaucoup plus difficile la comparaison entre plusieurs marques.

Le nombre de cycles
Pour une batterie, un cycle représente une décharge suivie d'une charge.
Mais attention, le nombre de cycles d'une batterie est fonction de la profondeur de la décharge subie.

Dans le cas d'une batterie Gel en exemple :

On voit ici l'immense incidence des décharges profondes sur la durée de vie d'une batterie.
La batterie, qui est une batterie Gel, supportera seulement 500 cycles à 80% de décharge.
Ces différences de nombres de cycles en fonction des % de décharge est valable pour tous les types de batteries.

Pour augmenter la durée de vie d'une batterie à décharge lente, il faut éviter d'avoir des profondeurs de décharge trop importantes, quels que soient les différents types de batterie. (Plomb / Acide à Lithium)

Courant de charge des batteries (I) en Ampères
Contrairement à ce que l'on peut lire ou entendre les temps de charge sont en fonction du courant de charge.
Ces temps sont sensiblement identiques pour tous les types de batteries excepté les batteries Lithium qui supportent des courants de charge plus élevés.
Le courant maximum de charge des batteries Plomb / Acide / Calcium / AGM / Gel ne doit pas dépasser C/10 au risque d'endommager votre accumulateur. (C : Capacité en Ah de la batterie)
Le courant minimum de charge des batteries est de 20% de la Capacité. (C/20)
Les batteries Lithium acceptent un courant de charge de C/2, soit 50 Ampères pour une batterie de C=100 Ah.
Attention : Les batteries GEL et Lithium imposent des chargeurs spécifiques.
De plus les batteries Lithium demandent un "BMS", système de sécurité pour la charge de celles-ci. (Battery Management System)

Le BMS équilibre les charges et décharges dans chacun des éléments de la batterie. Sans BMS, et sans chargeur adapté, une batterie Lithium peut "griller" ou être sérieusement endommagée.

La charge peut être réalisée :

Exemple : Utilisation d'un panneau solaire de 100 Watts. (En considérant que le panneau solaire a un rendement de 100%)
Les calculs sont théoriques pour le Courant Continu (DC) en supprimant les pertes calorifiques, rendement, perte de charge, effet Joule, etc...
Théoriquement le courant débité est de I=P/U soit environ 8,5 Ampères maxi.
Si vous avez une seule batterie de C = 100 Ah dont le courant de charge ne doit pas dépasser 10 Ampères.
Le courant minimum de charge de la batterie doit donc être de 5 Ampères. La batterie doit donc pouvoir être rechargée.
Attention pas question d'utiliser 2 batteries identiques de 100 Ah avec ce panneau solaire, le courant de charge serait trop faible.
Il faut effectuer ce calcul relativement simple avec tous vos moyens de recharge.

Le rendement d'un panneau solaire est relativement faible :
Le rendement d'un panneau solaire est le rapport entre la lumière qu'il capte et l'électricité qu'il produit.
Rendement d'un panneau solaire = Puissance (Wc) / Superficie (m²) × 1000
C'est ce qui permet de connaître la production d'une installation et aussi sa rentabilité.
Le rendement dépend de plusieurs facteurs :

Il existe 2 grands types de panneaux solaires :
1-Les panneaux polycristallins ont un rendement situé entre 13 % et 18 %. C'est le type de panneau le plus couramment utilisé.
2-Les panneaux solaires monocristallins, leur rendement peut être de 16 % à 24 %.
Ce sont donc les plus performants du marché, en général plus cher que les autres, mais la rentabilité est par exemple deux fois supérieure aux panneaux au silicium amorphe :
il faut donc une surface deux fois moins importante pour produire la même quantité d'électricité.

En moyenne on peut dire qu'un module photovoltaïque transforme entre 18 et 23% de la lumière qu'il reçoit. Le reste de la production est de la chaleur.

Si on prend en compte le rendement moyen d'un panneau solaire à 20% le courant débité dans l'exemple ci-dessus devient :
8.5 x 20% = 1.7 Ampères. Le temps de charge ou de recharge de la batterie est finalement très long.

Courant de charge - Cas particuliers Gel, AGM, Lithium
La règle empirique pour les batteries Gel et AGM est que le courant de charge doit être au minimum de 15 à 25 % de la capacité de la batterie.
Pendant la charge, les appareils connectés continuent à être alimentés, et cette consommation doit aussi être ajoutée à ces 15-25 %.
Le courant de charge maximal est de 50 % pour une batterie Gel et de 30 % pour une batterie AGM.
Les batteries Lithium-Ion Mastervolt peuvent être soumises à des courants de charge bien plus élevés.
Cependant, pour maximiser la durée de vie d'une batterie Lithium Ion, Mastervolt recommande un courant de charge dans la limite 30 % de sa capacité.
Pour une batterie de 180 Ah par exemple, le courant de charge maximal sera de 60 ampères.

Tous ces paramètres ont une incidence forte sur le choix et la durabilité d'un parc de batteries neuves pour son camping-car.

Choix de la capacité d'une batterie auxiliaire à décharge lente
Définition : Batterie à décharge lente :
Une batterie à décharge lente, ou batterie cellule de camping-car, batterie de service ou servitude, est un outil indispensable lors de vos sorties.
Ces batteries proposent de grandes capacités de stockage d'énergie qui pourront vous être restituées pour tous types d'appareils électriques.
Les camping-caristes apprécieront d'autant plus ce type de batteries par sa compatibilité avec une installation solaire.
En effet une batterie à décharge lente peut se faire recharger par un ou plusieurs panneaux solaires.
L'autonomie énergétique lors de vos balades est maintenant accessible à tous.

Consommation journalière estimée en Ampères par Heure
Calcul de la consommation d'un appareil électrique en 12V DC.
(Digital Current en anglais Courant Continu / Courant Digital en français)
Le calcul est différent pour les appareils en Courant Alternatif (220V AC).
Il faut multiplier le nombre d'Ampère consommé par un appareil électrique en 12VDC par le nombre d'heure d'utilisation.

Quelques exemples :
Pompe à eau : 0,3 à 0,5 A X 0,5 heures = 0,2 Ah
Eclairage 10 à 50 watts : 20 A X 4 heures = 20 Ah suivant les saisons (Il faut privilégier les ampoules de type LED à faible consommation)
Prise 12 volts --> 5V DC : 0,5 A X 4 h (Recharge de smartphones, enceintes BT) = 2 à 4 Ah
Télévision : 2 à 4 Ampères -> 4 heures : 12 Ah en moyenne
Démodulateur : 1 à 2 A -> 4 heures : 6 Ah
Réfrigérateur à compression de 50 litres : 1,4 A -> 24 h : 25,4 Ah !!!

--> Il faut donc éviter les réfrigérateurs à compression qui utilisent un moteur électrique à forte consommation et plutôt utiliser des réfrigérateurs à absorption (Système qui équipe une majorité des camping-car).
Il faut donc faire fonctionner ces réfrigérateurs sur le gaz ou sur le 220V si vous êtes branchés en 220V.
Normalement seulement en roulant les réfrigérateurs sont alimentés en 12V par l'alternateur du véhicule.

Convertisseur 12V DC --> 220V AC.
Ces convertisseurs consomment le courant de l'appareil électrique branché et le courant utile pour la conversion en 220V AC.
C'est un système très énergivore et finalement peu adapté pour une utilisation classique dans un camping-car.
Le calcul d'énergie consommée est différent lors de l'utilisation de tels convertisseurs. Les appareils connectés fonctionnent en 220V AC.
Les rendements sont catastrophiques.

Il existe des convertisseurs 12V DC --> 5V DC qui permettent de charger nos téléphones portables.
Il existe des convertisseurs 12V DC --> 19V DC qui permettent de charger nos ordinateurs portables.
Il existe des convertisseurs 12V DC --> 25V/36V/48V DC qui permettent de charger nos Vélos à Assistance Electrique.

--> Les convertisseurs 12V/220V sont des systèmes à éviter ou à proscrire suivant le type et la capacité de votre batterie.
Voir : Utilisation d'un convertisseur 12V DC --> 220V AC - Ce que l'on ne vous dit que très rarement ou jamais.

En moyenne la consommation électrique journalière d'un camping-car va se situer entre 30 et 50 Ampères Heures. (40A en moyenne)
Mais attention le choix de la capacité de batterie à décharge lente (batterie cellule) ne va pas se limiter à cette consommation.
La capacité réelle d'une batterie est d'environ estimée entre 80 et 90 % de sa capacité utile et il faut éviter de la décharger à plus de 50% au risque de la détériorer rapidement.
En résumé, une batterie de 100 Ah à sensiblement une capacité réelle de fonctionnement de 80 Ah et elle ne doit pas être déchargée à plus de 50%.
Vous ne pourrez utiliser que 40 Ah maximum par jour sans la recharger. Au-delà il existe un risque de détérioration ou d'usure prématurée et de durée de vie limitée (Nombre de cycles de charge : Voir ci-dessus).
Ceci est vrai pour tous les types de batteries, que ce soient des batteries au Plomb / Acide ou Lithium.

Les paramètres qui permettent de prendre en compte le choix d'une batterie à décharge lente.

Calcul de la capacité en Ah en fonction de vos besoins :
Sur le site "Power manutention" vous trouverez un tableau qui permet de calculer approximativement la capacité de la batterie de décharge lente en fonction de vos moyens journaliers. Les résultats sont donnés en Wh et Ah.

https://www.power-manutention.fr/calculateur-capacite-batterie-6-c

Calcul du temps de décharge d'une batterie :
Calculs du temps de décharge pour appareils fonctionnant en 12V DC.
Sans prendre en compte les rendements et les pertes, le calcul théorique suivant est assez simple et peut vous donner un ordre de grandeur.
Les calculs sont réalisés sans panneaux solaires connectés, donc sans aucune charge de la batterie.
Attention il faudra prendre en compte le % du taux de décharge maxi autorisé par la batterie.
Vous devez additionner tous les "I" (Courant en ampères) de votre installation électrique) 

Temps (h) = Capacité C (Ah) / Courant (I) consommé
t = Ah / I

Si vous ne connaissez pas "I" le courant en Ampères de l'appareil connecté :
I (Ampères) = P (Watts) / U (Tension en Volts)

Exemple :
Batterie de 100Ah Acide / Plomb - décharge profonde maxi 50%
Ventilateur 12V DC de 50 Watts I= 4.2 Ampères
Temps de fonctionnement théorique = 100 / 4.2 = 23,8h
Temps maxi avec prise en compte de la décharge profonde maxi autorisée : 23.8 x 50% = 11,9 heures


UTILISATION D'UN CONVERTISSEUR 12V DC --> 220V AC PUR SINUS

Si vous utilisez un convertisseur 12V DC --> 220V AC pur sinus obligatoire.
Calcul du temps de décharge pour des appareils fonctionnant en 220V AC connectés à un convertisseur :
Le courant consommé sera celui du convertisseur pour son fonctionnement propre 
+ le courant consommé de l'appareil connecté en 220V/230V,
+ les pertes calorifiques très importantes
+ les pertes dues au rendement du convertisseur.

Attention aux rendements donnés par certaines marques, constructeurs ou vendeurs :
Si vous voyez un rendement de 95% sur la notice ou sur les caractéristiques d'un convertisseur, c'est certainement le rendement du convertisseur à vide, avec aucun appareil 230V connecté et en charge. Les convertisseurs suivant leurs puissances ou qualités consomment à vide entre 0.2A et 2A, ce qui correspond en général aux 95% de rendement annoncés.

Attention les rendements du convertisseur dans le cas en charge seront de l'ordre de 60 à 85% qu'il faudra prendre en compte.
La consommation à vide d'un convertisseur varie de 0.2 A à 2 A. La consommation en charge peut varier de 5 à 10 A ou plus.
les calculs sont différents des calculs utilisés en courant continu.
Voici les relations à utiliser en mode courant alternatif : (Voir exemples plus bas)
P consommé = P consommé + 10% en watts pour les convertisseurs. 
T = 5 x C / P
P = U x I x Cos Phi en Courant Alternatif

Sécurité et utilisation :
Pour les convertisseurs d'une puissance supérieure à 1000 Watts, il est expressément conseillé de raccorder les sorties 220 volts à un coffret électrique équipé d'un disjoncteur différentiel pour assurer la sécurité des personnes et du convertisseur. Je n'ai pratiquement jamais vu l'utilisation d'un différentiel dans toutes les vidéos consultées. Même les soit-disant professionnels n'abordent pas ce sujet. Le disjoncteur différentiel entrera en action lorsque qu'une anomalie de sortie ou de déséquilibre entre volts/courant/puissance sera détectée, et dès que le convertisseur se mettra en alarme.
Sinon le convertisseur "clignotera" est tentera de redémarrer sans cesse. Au bout d'un certain temps, assez rapide, celui-ci pourra être endommagé et les appareils connectés pourront subir également des détériorations irréversibles, cas des appareils électroniques. Etant donné qu'il n'y a pas de différence de potentiel comme sur un circuit EDF "terrestre", le disjoncteur différentiel installé dans un camping-car ne vous empêchera pas d'être électrocuté ou électrisé si vous avez le malheur de toucher les 2 fils dans un même temps. Il n'y a pas forcement de phase et de neutre en sortie d'un convertisseur 12V/220V.
C'est pourtant la base dès que l'on utilise du courant alternatif 220V, (230V depuis quelques dizaines d'années), d'utiliser un différentiel de protection.
Votre camping-car est équipé d'un disjoncteur différentiel lorsque vous le branchez sur le secteur sur une aire ou camping et celui-ci est relié à la terre. C'est obligatoire.
Etant donné que le véhicule n'est pas en contact avec la terre, le fil de terre n'a aucune raison d'être branché à partir du convertisseur embarqué.
Il ne faut surtout pas le connecter à la masse du véhicule qui correspond à la borne -.
Ce câble qui relie à la terre existe lorsque les convertisseurs sont utilisés en stationnaires pour une installation fixe à domicile.

Les batteries doivent impérativement pouvoir fournir le courant désiré. Il est conseillé de mettre deux batteries en parallèle d'au moins 100Ah minimum à partir du convertisseur de 2000W. ATTENTION, des batteries trop faiblement chargées (entre 11 et 12V) risquent d'endommager votre convertisseur, en effet pour fournir une énergie déterminée, un voltage insuffisant va faire monter l'ampérage (courant) et faire chauffer anormalement les composants électroniques.
Vérifier que le voltage soit toujours supérieur à 12V DC en utilisant un voltmètre. Le régulateur de tension intégré au convertisseur assurera une tension nominale en entrée de 12V DC. Si la tension en entrée est trop faible, le convertisseur doit se mettre en erreur ou alarme, signe de qualité d'un bon convertisseur. Les différences de prix entre convertisseurs de même puissance sont en général reliées avec tous les systèmes de sécurité intégrés ou pas.
Le seul conseil que l'on puisse donner est que si vous décidez d'utiliser un convertisseur 12V/220V il faut investir dans du matériel de très bonne qualité.

Attention
de ne jamais connecter ou mettre en marche un convertisseur lorsqu'un appareil en 220Volts est connecté ou branché sur la sortie 220V.
Il faut d'abord mettre le convertisseur en marche puis, et seulement après, utiliser le 220V.
De même pour l'arrêter : il faut d'abord couper les appareils en 220V puis, ensuite, mettre le convertisseur à l'arrêt.
SYNTHESE : FAIRE TOUJOURS LE DEMARRAGE ET L'ARRET A VIDE.
Une fois le voyant "vert" allumé, on peut brancher directement tout appareil ne consommant pas plus que la puissance nominale du convertisseur.

CHOIX DU CONVERTISSEUR SELON LES APPAREILS

Un appareil électrique 220V AC a besoin de deux puissances différentes pour fonctionner :

1) La puissance de démarrage, ou puissance de crête.
2) La puissance de fonctionnement. C'est la puissance nominale en Watts notée sur la fiche signalétique de l'appareil.

Exemple : Un téléviseur de 70W, un frigo de 75W, un chargeur d'ordinateur de 150W, une perceuse de 600Watts, un aspirateur de 1400W, un lave-linge de 2000W etc.
Pour assurer ce fonctionnement il faut choisir un convertisseur approprié.
Pour assurer une bonne sécurité des matériels, il faudrait prendre un convertisseur pur sinus dont la puissance nominale est pratiquement le double de la puissance que l'on désire utiliser.

A NOTER : En utilisation continue, il est conseillé de ne pas utiliser un convertisseur pseudo sinusoïdal à plus de 50% de sa puissance nominale.

Cosinus Phi :
Le cosinus Phi représente la valeur du déphasage angulaire entre la tension et l'intensité du courant dans un circuit alternatif.
Ce déphasage est dû au récepteur qui est constitué d'une impédance complexe (R+j(L-1/ (C)); soit une partie résistive (résistance), qui correspond à la puissance active du circuit et une partie réactive (réactance), qui correspond à la puissance réactive.

C'est pour cette raison de Cos Phi également que les convertisseurs ont une puissance de crête qui est en général le double de leur puissance nominale.

Un démarrage de moteur demande un courant (Ic) et puissance de crête (Wc) avec un Cos Phi possible égal à 2.
Les convertisseurs ne peuvent gérer cet appel de courant ou de puissance que pendant quelques milisecondes. Au delà les convertisseurs doivent se mettre en alarme ou couper ou leurs fusibles de protection internes griller.

Le symbole de l'angle Phi est représenté par le symbole Phi qui est une lettre de l'alphabet grec.
Les puissances "wattées" (puissances actives) s'additionnent entre elles : Pt = P1 + P2 + P3 + Pn. en Watts
Les puissances réactives s'additionnent entre elles : Qt = Q1 + Q2 + Q3 + Qn. en VAR (Volt Ampère Réactif)

Il y a donc intérêt à avoir un bon Cos Phi (Cos Phi proche de 1 d'où un angle Phi petit) car si le Cos Phi est petit (déphasage important) pour une puissance wattée donnée il faudra fournir une puissance S plus grande d'où une intensité plus grande.

La formule suivante donne les rapports qui permettent le calcul du Cos Phi : Cos Phi = R/Z = P/S

En effet, un moteur alternatif est déclaré comme fournissant une puissance déterminée. Or son rendement n'est pas de 100% et il consommera plus.
Il se produit un déphasage entre le courant et la tension (appelé : Cosinus Phi), et selon la qualité du moteur la puissance consommée peut être de 10 à 30% supérieure. La puissance de démarrage souvent ignorée est certainement la puissance la plus fondamentale. (Puissance de Crête)
En effet, il se produit une surintensité au moment où le contact est mis qui peut endommager le convertisseur s'il n'a pas la capacité suffisante.
Cette intensité de démarrage peut être le double
pour des moteurs démarrant librement, mais peut être multipliée par 6 voire 15 pour des moteurs en charge.
Attention également à l'utilisation de radiateurs électriques à bain d'huile ou soufflants et à l'utilisation de cafetières électriques à pression. 
Il n'est pas rare d'être obligé d'utiliser un convertisseur de 2000W pour faire tourner un frigo de 500 Watts, non pas que la consommation du frigo soit élevée mais les phases de démarrage sont très éprouvantes lorsqu'elles durent plus d'une seconde, c'est le cas des frigos et congélateurs à compression qui utilisent des moteurs, des compresseurs, des pompes immergées sous une grande hauteur d'eau.
Attention également aux cafetières type expresso dont les mises sous pression par moteur électrique sont éprouvantes.
Il est donc conseillé de choisir son convertisseur en fonction de ces phases de démarrage et de tenir compte que la puissance de crête (Souvent le double de la puissance nominale) n'est supportée que pendant 100 millisecondes.
Au-delà les sécurités ne peuvent pas toujours agir et cela entraîne la destruction partielle des circuits électroniques et donc de votre convertisseur.
Il faut, dès que le convertisseur se met en alarme, couper celui-ci en utilisant un différentiel pour éviter qu'il ne soit détérioré. 

C'est pour cette raison que vous trouverez toujours 2 puissances notées sur les caractéristiques d'un convertisseur DC / AC.
Exemple : 3000 Watts / 6000 Watts. Puissance nominale / Puissance en crête.

Appareils à éviter : Compte tenu de son mode de fonctionnement, les convertisseurs pseudo-sinusoïdaux ne sont pas adaptés à l'utilisation de tubes néons, ampoules à économies d'énergie, ampoules halogènes, cafetières expresso ou autres à pression, moteurs, etc...
Lorsqu'un convertisseur se met à « bipper » au démarrage, surtout ne pas insister.
Certains appareils sont incompatibles avec une courbe de sortie pseudo sinusoïdale, il faut donc les éviter.
Branché sur un véhicule, il ne faut jamais utiliser le démarreur alors que le convertisseur est en fonction.

CONSOMMATION

Le convertisseur peut rester branché sur la batterie.
Sur OFF, la consommation est nulle.
Sur ON, et si aucun appareil en 220 Volts n'est en marche, la consommation est de 0.2 à 2 ampères selon le modèle, soit une dizaine de Watts.
Il faut donc éviter de le laisser en charge inutilement pour éviter de vider la batterie.
Certains appareils sont équipés de télécommande, ce qui permet la mise en veille.
ATTENTION de ne pas remettre en marche alors qu'un appareil est connecté.
En charge, il consomme 10% de plus que l'appareil qui y est connecté.
Par exemple : Avec un appareil consommant 100W la consommation sera de 110W soit 110W/12V= 9,2 Ah, avec un appareil consommant 500W, le convertisseur consommera 550 Watts soit 550Watts / 12 Volts = 45,83 Ah.

Mise à part l'utilisation de plusieurs batteries Lithium branchées en parallèle, les convertisseurs 12V/220V ne sont évidemment pas conseillés.
Le temps de décharge sera ultra rapide avec l'utilisation de n'importe quel appareil 220V connecté sur quelle que soit le type de batteries.
Il faut plutôt penser 12V DC pour les appareils électriques embarqués.

Autonomie d'une batterie avec l'utilisation d'un convertisseur 12V DC --> 220V AC
L'autonomie ou le temps d'utilisation en heure (T) d'une batterie de capacité (C en Ah) sur un convertisseur avec un appareil d'une puissance (P en Watts) est :
T = 5 x C / P
P = U x I x Cos Phi en Courant Alternatif

Exemple : Combien de temps "dure" ma batterie de 100Ah avec une perceuse de 600W branchée sur mon convertisseur ?

Réponse : T (en heure) = 5 x 100 / 600 + 10% = 0 ,75 heure soit 0,83 x 60 = 45 minutes.
(à condition que la batterie ne dépasse pas son pourcentage de décharge profonde et que la tension de la batterie ne chute pas en dessous de 12V)
Dans ce cas T est le temps théorique de fonctionnement de la perceuse avec une décharge à 100%.

Exemples avec prise en compte du % de décharge maximum autorisé
 :
1- Cas d'une batterie Plomb / Acide décharge maxi à 50% pour préserver sa durée de vie
T = 45 mn x 50% = 22.5 mn

2- Cas d'une batterie GEL ou AGM décharge maxi à 60% pour préserver sa durée de vie
T = 45 mn x 60% = 27 mn

3- Cas d'une batterie Lithium décharge maxi à 80%, mais sa durée de vie de vie en sera impactée.
D'après les données de pratiquement tous les constructeurs le nombre de cycles de recharge peut descendre entre 500 et 800 avec ce % de décharge.
80% à 90% sont des % de décharges occasionnelles.
T = 45 mn x 80% = 36 mn

Il est difficile d'imaginer le fonctionnement journalier d'une cafetière expresso à pression de 1300 Watts avec n'importe quel type de batterie de 100 Ah.
Vider sa batterie pour faire 5 à 6 cafés par jour, c'est un sacré investissement.
Et pourtant on trouve des quantités de vidéos sur Internet, de camping-caristes ou même de professionnels, qui n'ont pas la moindre idée des fausses informations qu'ils sont en train de vendre ou de véhiculer.

Exemple d'utilisation d'un convertisseur 12V --> 220V
Batterie de 100Ah Acide / Plomb - décharge profonde maxi 50%
Radiateur soufflant céramique 220V AC de 2500 Watts - I = 2500 / 220 x Cos Phi =  ... Ampères
Convertisseur pur sinus 3000 Watts - 6000 Watts crête
Rendement du convertisseur 80% (Bonne qualité)

Attention la puissance consommée n'est plus P = I x I en Courant Continu mais P = U x I x Cos Phi en Courant Alternatif.

A vos calculs :
Temps de fonctionnement théorique : t = ?
Temps maxi avec prise en compte de la décharge profonde maxi autorisée : ?
Prise en compte du rendement ... x 85% =   ?

T = 5 x 100 / 2500 + 10 % = 500 / 2750 = 0.18 h soit 10,8 mn.
Prise en compte du rendement de 85% du convertisseur : 0.15 h soit 9,18 mn en considérant que le Cos Phi soit égal à 1.

Résultats : Le radiateur ne doit pas démarrer. Courant d'appel et puissance de crête au démarrage trop important à cause du moteur.
Le convertisseur doit se mettre en alarme, le disjoncteur différentiel (s'il existe) doit se mettre en action et couper l'alimentation du radiateur.
Attention : Si vous ne mettez pas de disjoncteur différentiel de protection du circuit, le convertisseur risque de "clignoter" et d'essayer de redémarrer sans cesse.
Au bout d'un certain temps assez rapide celui-ci va "griller" et peut être avant l'appareil branché peut subir des dommages irréversibles.


Nombre de cycle de charge
Ce nombre de cycle de charge va dépendre de plusieurs facteurs et de la technologie des batteries
Ce nombre de cycle est différent en fonction de la profondeur de décharge des batteries. Voir décharge
La raison en est que le nombre de cycles est directement lié à cette profondeur de décharge.
C'est pourquoi vous ne trouverez jamais qu'une donnée mais un ensemble de chiffres ou nombres correspondants à chaque profondeur de décharge.

Qu'est-ce qu'un cycle ?
Une charge et une décharge constitue un cycle. Un cycle démarre quand la batterie est pleine.
La batterie est déchargée puis la batterie est rechargée.
Ce cycle se termine quand la batterie est à nouveau pleine.

Qu'est-ce que la profondeur de décharge (Depht of Discharge : DoD en anglais)
Vous avez noté que la durée de vie d'une batterie est exprimée en nombre de cycles.
Cette valeur est toujours accompagnée de la condition de la profondeur de décharge.
Qu'est que cela signifie ?
La Profondeur de décharge est et indique le stade de décharge de la batterie.

Nous parlons de « profondeur de Décharge ou en anglais, "Depth of Discharge" ou DoD. Ce sigle revient très souvent !

Effets de décharges trop profonde
Comme vous avez pu le constater dans la fiche technique d'une batterie, plus vous déchargerez une batterie profondément, plus courte sera la durée de vie de cette batterie.
C'est également un des 5 facteurs de vieillissement prématuré d'une batterie.
La raison de ce vieillissement est que pendant une décharge, une batterie perd un peu de la matière active des plaques.
Si vous ne déchargez que très peu votre batterie, cette perte de matière active sera limitée. Dans le cas contraire, cette perte de matière active sera bien plus importante.

En résumé :
Si vous déchargez la batterie profondément, beaucoup plus de matière active sera perdue.
Cette perte de matière active n'est pas linéaire. Elle s'accentue considérablement au-delà de 50% de profondeur de décharge.
C'est pourquoi le nombre de cycle qu'une batterie peut offrir durant sa durée de vie sera bien moindre dans le cas de profondeur de décharge élevée par rapport à des décharges faibles.

Profondeur de décharge maximum recommandée.
Pour obtenir une longue durée de vie de votre batterie, vous ne devrez pas trop décharger votre batterie.
Nous pourrions dire jusqu'à 30% de DoD.
Mais ce n'est pas nécessairement intéressant car une bonne partie de la capacité des batteries ne sera pas utilisée et qu'un surdimensionnement du parc de batterie sera nécessaire donc l'investissement sera bien plus important.
Pour certaines raisons comme l'encombrement du parc de batterie ou le montant de l'achat, vous pourrez décider d'utiliser une plus grande
DoD, par exemple jusqu'à 80%, mais vous aurez une durée de vie de votre parc de batterie bien plus courte.
Il est souvent recommandé une DoD de 50% qui représente un bon compromis. Ainsi votre parc de batterie ne sera pas trop imposant et vous aurez une durée de vie de celui-ci, raisonnable.

L'auto décharge
L'auto décharge n'est pas un défaut de fabrication, mais un phénomène propre aux différents types de batteries qui est associé à la perte de capacité pendant l'entreposage, causée par la fuite interne qui se produit entre les plaques positive et négative de la batterie.
Il peut arriver que la batterie soit tellement déchargée qu'elle ne puisse plus fournir une tension utilisable.
Delà l'importance de respecter la capacité de décharge de la batterie et de la recharger lorsqu'elle a atteint une profondeur de décharge (DOD) de 50%.
Spécialement pour une batterie en entreposage qui risque de rester à plat si vous avez négligé de la tenir bien en santé, donc bien chargée !

Amortissement
Calcul du taux d'amortissement linéaire toujours exprimé en % = 100 / Nombre moyen d'années de durée de vie
Montant de l'amortissement = Coût x Taux d'amortissement

Limitations des batteries au Plomb
1/ Capacité utile et durée de vie d'une batterie Plomb / Acide / Calcium / AGM / Gel

Les batteries Plomb / Acide / Calcium / Gel / AGM ne sont pas conçues pour être déchargées profondément comme les batteries Lithium.
On considère que la capacité utile d'une batterie à décharge lente au plomb est comprise entre 40% et 60% de sa capacité réelle.
Si les cycles sont plus profonds, il en résulte une dégradation rapide de la batterie et une durée de vie fortement limitée.
Les durées de vie données ci-dessous sont en fonction 'une utilisation normale sans avoir réalisé des décharges profondes supérieures à 50%

En pratique, cela signifie par exemple qu'une batterie au Plomb / Acide / Antimoine ayant une capacité réelle nominale de 600Ah aura une capacité utile de 300Ah. (50%)

Différents types de batteries à décharge lente - Caractéristiques détaillées

Plomb-Acide "ouvertes"
La technologie la plus ancienne mais une des plus utilisée.

Nombre de cycle de charge de 300 à 500
Durée de vie estimée 3 à 5 ans
Taux de décharge profonde maxi = 50%
Autodécharge : 5% par mois
Température d'utilisation : -15°C à +40°C
Température de charge : -10°C à +30°C
Coût à l'ampère heure : Environ 1,1 à 1,2 Euros
Taux d'amortissement = 100/4 = 25%
Coût moyen pour C=100 Ah : 120 Euros
Montant de l'amortissement : 120 x 25% = 30

Nombre de cycles moyens de charges en fonction du % de décharge :
(Ce nombre de cycles peut varier en fonctions des marques et capacités.)

Inconvénients :
Un des temps de charge les plus longs suivant sa capacité en Ah (Ampère Heure)
Nécessite un entretien régulier : Niveau d'eau distillée à surveiller
Une auto décharge la plus importante
Eviter les décharges profondes à plus de 50%
Poids important suivant la taille et capacité

Avantages :
Rapport/qualité prix à l'Ah


Plomb-Calcium



Nombre de cycle de charge de 400 à 700
Durée de vie estimée 6 à 8 ans
Taux de décharge profonde maxi = 60%
Autodécharge : 2% à 3% par mois
Température d'utilisation : -15°C à +40°C
Température de charge : -15°C à +35°C suivant les marques et modèles

Nombre de cycles moyens de charges en fonction du % de décharge :
(Ce nombre de cycles peut varier en fonctions des marques et capacités.)

Coût à l'ampère heure : Environ 1,1 à 1,2 Euros
Taux d'amortissement = 100/7 = 14%
Coût moyen pour C=100 Ah : 120 Euros
Montant de l'amortissement : 120 x 14% = 16.8

Une amélioration de la batterie Plomb/Acide qui représente un des meilleurs rapport qualité/prix
Il existe 2 types avec ou sans entretien. Pour quelques euros de plus il faut mieux choisir une batterie sans entretien.

Vers 1970, les fabricants ont commencé à remplacer l'antimoine par le calcium dans les batteries de démarrage ou décharge lente. En effet, le calcium dans les deux plaques (négative et positive) apporte les avantages suivants.
Faible consommation d'eau (< 1 g/Ah Ce) : si faible, que la quantité d'électrolyte originale est suffisante pendant toute la durée de vie de la batterie. De nombreux fabricants mettent en avant cette caractéristique, omettant même les bouchons de remplissage et en laissant seulement un indicateur de charge. Le terme de batteries verrouillées sans entretien (abrégées MF ou SMF) peut porter à confusion avec les batteries au gel ou AGM. A noter que dans ce type de batteries, l'électrolyte n'est pas gélifié. Et, en cas de (sur)charge, de l'hydrogène s'échappera, comme dans toutes les autres batteries liquides.
Longue durée de vie de stockage, à cause du taux extrêmement faible d'autodécharge. Une batterie au calcium chargée à bloc peut être stockée pendant plus d'un an avant d'atteindre un état de charge (SOC) de 50% - charge encore suffisante pour répondre à la capacité de démarrage nécessaire.
Faible résistance interne. Cela permet à la batterie au calcium de fournir sa capacité de démarrage très rapidement, et d'accepter des courants de charge élevés, nécessitant ainsi moins de temps de recharge. Cette faible résistance interne présente cependant un inconvénient : une décharge profonde peut causer une véhémente réaction chimique sur la plaque positive, entraînant la perte de la masse active et raccourcissant sérieusement la durée de vie des cycles.
L'alliage plomb/calcium est relativement léger. Cette propriété permet aux plaques de batterie d'être découpées ou perforées d'une bande de métal étiré, d'où le terme de technologie de plaques perforées. Les batteries plomb/calcium ne peuvent pas être livrées chargées sèches.
Dans les tableaux comparatifs, on les reconnaît sous la dénomination de séries OJ CA/OJ CA ou CA/approx. Sur le marché, ces batteries sont désignées par la formule PbCa/PbCa ou Ca/CA (Ca étant l'abréviation du calcium)

Inconvénients :
Temps de charge assez longs suivant sa capacité en Ah (Ampère Heure)
Nécessite un léger entretien pour les batteries dites ouvertes plus rares
Eviter les décharges à plus de 60/70%
Poids assez important suivant la taille et capacité mais densité plus faible qu'une batterie dite classique Plomb / Antimoine / Acide.

Avantages :
Un des meilleurs rapport/qualité prix à l'Ah
Batterie fermée sans entretien à conseiller.
Autodécharge plus performante qu'une Plomb / Acide classique
Rapport/qualité prix à l'Ah

Les batteries AGM



Nombre de cycle de charge de 400 à 600
Durée de vie estimée de 8 à 10 ans
Taux de décharge profonde maxi = 70% - 80% occasionnel
Autodécharge 2 à 3% par mois
Température d'utilisation : -15°C à +40°C
Température de charge : -10°C à +30°C

Coût à l'ampère heure : Environ 1,6 à 2 Euros
Taux d'amortissement = 100/9 = 11%
Coût moyen pour C=100 Ah : 180 Euros
Montant de l'amortissement : 180 x 11% = 19.8

Nombre de cycles moyens de charges en fonction du % de décharge :
(Ce nombre de cycles peut varier en fonctions des marques et capacités.)

La batterie AGM
En 1972, des chercheurs de l'American Gates Rubber Company ont développé une batterie à recombinaison des gaz sûre pour l'US Air Force, en mettant l'accent sur "le courant à emporter".
Cette batterie était composée de plaques positives et négatives en alliage calcium, séparées par des bandes de fibre de verre microporeuse, pouvant absorber l'électrolyte par action capillaire.
C'est pour cela que cette technique se nomme AGM (absorption par fibre de verre).
Les séparateurs en fibre de verre microporeuse sont composés de minces tubes creux de longueurs inégales. Les bandes de fibre de verre sont saturées à environ 95% d'électrolyte, le reste servant à la migration de l'oxygène vers la plaque négative.
Cette technique s'appelle Starved Electrolyte (= électrolyte réduit). Pour compenser la petite quantité d'électrolyte absorbé, on utilise un taux de gravité spécifique (SG) de 1.30. Le principe de l'électrolyte réduit a également un effet positif sur la vie cyclique de la batterie AGM. Lorsque cette dernière est profondément déchargée, la petite quantité d'électrolyte se sera échappée avant qu'un dommage permanent n'ait eu lieu.

Décharge profonde
Comme pour la batterie au gel, beaucoup d'entre nous pensent que la batterie AGM est une batterie à décharge profonde, adaptée aux utilisations de ce type. Mais cela n'est pas nécessairement le cas. Comme pour les batteries plomb/acide liquides, la performance en décharge profonde est déterminée par la construction des plaques et en aucun cas par l'électrolyte.
Les batteries AGM sont très populaires pour les utilisations en stationnaire, telles que : électricité de secours, télécommunications, etc... En utilisant des plaques plus épaisses, une très belle performance cyclique peut être réalisée, presque similaire à celle d'une batterie cyclique au gel.
Malheureusement cela n'empêche pas que de nombreuses batteries AGM - particulièrement en utilisation de loisirs - sont en fait des batteries stationnaires. Ces batteries atteindront leur meilleure performance à 300 cycles, alors qu'une vraie batterie AGM DC peut faire 500-600 cycles, en fonction de la profondeur de la décharge.


Inconvénients :

Faible durée de vie pour un cycle donc faible autonomie (entre deux recharges).
Certains modèles ne supportent pas la décharge totale (profonde).
Il vaut mieux ne pas dépasser 80% de décharge pour ne pas l'endommager.
Prix plutôt élevé comparées aux batteries plomb ouvertes.
Eviter les décharges profondes de plus de 70/80%

Avantages :

Sans entretien - Etanche
Vitesse de charge élevée.
Accepte de forts courants en charge et décharge.
Taux d'autodécharge faible (1 à 3% par mois).
Bonne résistance aux chocs et vibrations.


Les batteries Gel



Nombre de cycle de charge de 700 à 900
Durée de vie estimée à 10 à 14 ans
Taux de décharge profonde maxi = 80%
Autodécharge : 1% à 3% par mois
Température d'utilisation : -25°C à +45°C
Température de charge : -10°C à +30°C

Coût à l'ampère heure : Environ 2,5 à 3 Euros
Taux d'amortissement = 100/12 = 8%
Coût moyen pour C=100 Ah : 280 Euros
Montant de l'amortissement : 280 x 8% = 22.4

Nombre de cycles moyens de charges en fonction du % de décharge :
(Ce nombre de cycles peut varier en fonctions des marques et capacités.)

En 1957, Otto Jache fit enregistrer, pour le compte de l'usine Sonnenschein, le brevet pour un électrolyte figé par ajout de silice pyrogénée, qui épaissit l'électrolyte en une substance gélifiée.
Les batteries au gel sont fabriquées aussi bien avec des plaques plates qu'avec des plaques tubulaires. Pour les plaques plates, on utilise des séparateurs en PVC microporeux, qui offrent une bonne protection contre la perte de masse active, bien qu'augmentant la résistance interne.
L'ajout d'acide phosphorique dans l'électrolyte accroît la performance cyclique, mais ceci, aux dépens d'une perte de capacité initiale de 15%, qui peut seulement être récupérée après environ 20 cycles.

Décharge profonde
Pour beaucoup d'entre nous, la batterie au gel est forcément considérée comme une batterie à décharge profonde, adaptée aux utilisations de ce type. Mais cela n'est pas nécessairement le cas.
Comme pour les batteries plomb/acide liquides, la performance en décharge profonde est déterminée par la construction des plaques et non pas par l'électrolyte.

Inconvénients :

Recharge lente car batterie peu adaptée aux courants de charge et décharge élevés.
Nécessite un chargeur et/ou régulateur de charge adapté.
Prix assez élevé comparées aux batteries AGM Calcium ou Plomb.

Avantages :

Sans entretien - Etanche
Supporte des décharges profondes jusqu'à 90% "Théoriques" - Conseillées 80 %
Très bonne durée de vie pour un cycle - Très bonne autonomie
Bonne résistance aux chocs ainsi qu'aux vibrations.

Les batteries Plomb / Carbone

Ce sont des batteries de conception sensiblement identiques aux batteries GEL, avec des caractéristiques légèrement plus performantes.

La batterie plomb-carbone est l'intermédiaire entre la batterie plomb classique AGM ou GEL et la batterie Lithium.



Nombre de cycle de charge de 800 à 1750
Durée de vie estimée à 8 à 12 ans
Taux de décharge profonde maxi = 80% Occasionnel
Autodécharge : 1% à 3% par mois
Température d'utilisation : -25°C à +45°C - Conseillée est de 20 à 25°C
Température de charge : -10°C à +30°C

Coût à l'ampère heure : Environ à 3,5 à 4 Euros
Taux d'amortissement = 100/10 = 10%
Coût moyen pour C=100 Ah : 360 Euros
Montant de l'amortissement : 360 x 10% = 36

Nombre de cycles moyens de charges en fonction du % de décharge :
(Ce nombre de cycles peut varier en fonctions des marques et capacités.)

Courant de charge
Afin de profiter pleinement de la capacité de stockage et restitution de charge des batteries Plomb / Carbone,
il est fortement conseillé d'administrer une charge au minimum en 3 étapes :

  1. Bulk/boost (charge principale),
    absorption (égalisation),
  2. Float (maintien en charge).
    Bulk/boost Courant (A) = 25% de la capacité (max 40%)
  3. Un courant constant de 25% de la capacité est conseillé jusqu'à ce que la tension d'égalisation soit atteinte.
    À la fin de cette étape, la batterie est rechargée à 80-90%.

Une batterie au plomb carbone est une technologie VRLA* de technologie GEL Carbone.
Dotées d'une conception de haute technologie (grille comprimée haute densité en plomb pur, Buvard
hautement absorbant, additif de carbone...), les batteries GEL UNIBAT offrent des performances en
cyclage jusqu'à 2 fois supérieures à la plupart des batteries GEL du marché.
Grâce à leur conception interne unique, les batteries GEL UNIBAT peuvent accepter des taux de décharge
allant jusqu'à 90% pour profiter au maximum de l'énergie disponible. Leur faible auto-décharge garantit
une bonne tenue dans le temps.
De technologie GEL, elles garantissent une utilisation en toute sécurité sans écoulement de liquide ou
de dégagement de gaz.
*VRLA = Valve regulated Lead Acid- batterie au pomb régulée par soupape de décompression
Décharge profonde
Les batteries Plomb / Carbone / GEL offrent une performance en cyclage et durée de vie jusqu'à 2 fois supérieures à la plupart des batteries du marché de même catégorie.
La technologie Carbone / GEL est idéale pour les demandes de puissance en continue, elle possède un cycle de vie supérieur à l'AGM

Caractéristiques détaillées : Profiter d'une autonomie grâce à la batterie 100Ah GEL du fabricant Français Uniteck et Victron. (Voir Uniteck PDF - Voir Victron PDF)

Pour beaucoup d'entre nous, la batterie au GEL est forcément considérée comme une batterie à décharge profonde, adaptée aux utilisations de ce type.
Mais cela n'est également pas le cas  pour les batteries Plomb / Carbone / Gel.
Comme pour les batteries plomb/acide liquides, la performance en décharge profonde est déterminée par la construction des plaques et non pas par l'électrolyte.

Inconvénients :

Recharge adaptée en fonction de la capacité de la batterie.
Recharge assez complexe
Nécessite un chargeur et/ou régulateur de charge adapté.
Prix assez élevé comparées aux batteries AGM Calcium ou Plomb.

Avantages :

Le fait de remplacer la matière active de la plaque négative par des composés en plomb-carbone réduira éventuellement la sulfatation et améliorera l'acceptance de charge de la plaque négative. 

Les batteries Lithium
Ici uniquement les batteries Lihium Fer Phosphate (LiFePo4) sont abordées.
Pratiquement plus aucun fabricant ne propose à la vente des batteries Lithium-Ion ou Cobalt-Manganèse pour camping-cars.



Nombre de cycle de charge > à 2000 jusqu'à 5000 cycles suivant les marques et modèles
Durée de vie estimée de 12 à 20 ans ou plus suivant les modèles
Taux de décharge profonde maxi = 80% - 90%/95% occasionnel
Autodécharge : 1% à 3% par mois
Température d'utilisation : -10°C à +55°C - Conseillé de 5°C à 30°C au delà les rendement sont plus faibles.
Température de charge : +5°C à +35°C

Coût à l'ampère heure : Environ 5 à 20 Euros
Taux d'amortissement = 100/15 = 7%
Coût moyen pour C=100 Ah : 1500 Euros
Montant de l'amortissement : 1500 x 7% = 105

Nombre de cycles moyens de charges en fonction du % de décharge :
(Ce nombre de cycles peut varier en fonctions des marques et capacités.)

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il faut éviter de faire des décharges trop profondes même sur les batteries Lithium.
Comme toutes les batteries à décharge lente si la décharge est trop profonde, l'usure sera en conséquence et la durée de vie diminuée.
Attention : Si les décharges sont trop profondes la durée de vie peut être réduite de 2 à 5 ans maximum.

Voir : Décharges, durée de vie et nombre de cycles pour les batteries Victron >ICI<<

La batterie lithium-ion est basée sur l'échange réversible de l'ion lithium entre une électrode positive, le plus souvent un oxyde de métal de transition lithié (dioxyde de cobalt ou manganèse) et une électrode négative en graphite (sphère MCMB)4.
L'emploi d'un électrolyte aprotique (un sel LiPF6 dissous dans un mélange de carbonate d'éthylène, de carbonate de propylène ou de tétrahydrofurane) est obligatoire pour éviter de dégrader les électrodes très réactives.
La tension nominale d'un élément Li-ion est de 3,6 ou 3,7 V selon la technologie.
Cette équivalence : 1 élément Li-ion = 3 éléments Ni-MH est intéressante car elle permet parfois une substitution (du Li-ion par du Ni-MH uniquement, l'inverse pouvant s'avérer catastrophique).
Le Ni-MH est d'une utilisation plus sûre, notamment lors de la charge.
Les problèmes de sécurité imposent d'intégrer un système électronique de protection embarqué (BMS), qui empêche une charge ou décharge trop profonde et permet l'équilibrage des tensions entre éléments dans les batteries constituées de plusieurs éléments en série ;
à défaut, le danger peut aller jusqu'à l'explosion de la batterie. Les courants de charge et de décharge admissibles sont aussi plus faibles qu'avec d'autres technologies.
Cependant, certains accumulateurs Li-ion industriels de grande puissance (plusieurs centaines de watts par élément) durent jusqu'à quinze ans, grâce à une chimie améliorée et une gestion électronique optimisée. Ils sont utilisés en aéronautique, dans les véhicules hybrides et électriques,

Inconvénients :

Admet des courants de charge limités en charge et décharge gérés par un BMS (Système de sécurité d'utilisation de ce type de batterie).
N'accepte la charge qu'au-dessus de 5°C.
Si vous décidez de faire un périple en Scandinavie, il est conseillé de stocker vos batteries Lithium dans un espace chauffé au risque de ne plus pouvoir charger vos batteries et de ne plus avoir d'énergie de décharge.
Ne supporte pas les fortes chaleurs et les températures très basses.
Impose un chargeur spécifique souvent hors de prix et un système électronique de protection embarqué (BMS).
Batterie très coûteuse à l'achat.
Si une seule cellule est HS et si la batterie est hors garantie, vous pouvez regretter votre achat.
Normalement les batteries Lihium Fer Phosphate (LiFePo4) ont moins de risque d'explosion que les anciens types de batteries Lithium, mais il existe des cas d'incendies de camping-car dûes à l'explosion de batteries Lithuim LiFePo4. Certaines marques ont été retirées du marché suite à une série d'explosions.

Avantages :

Poids et encombrement faibles.
Haute densité en énergie.
Temps de recharge rapide ! En fait les batteries Lithium acceptent des courants de charge de 50 ampères et plus suivant la capacité (contrairement aux autres types) mais à courant de charge équivalent les vitesses de charge sont sensiblement identiques quels que soient les différents types de batteries.
Pas de perte de capacité d'usage liée à la charge/décharge.
Très faible taux d'autodécharge (moins de 10% en un an). Environ 1% par mois.
Supporte des décharges profondes jusqu'à 100% "Théoriques" - 90-95 % conseillées.
Aucun entretien.


Conclusion - Et maintenant que choisir ?
Voici une vraie réponse de normand...
Ben ça dépend...

1-Si l'on néglige les coûts d'achat de batteries et de chargeurs spécifiques, les batteries lithium sont les plus performantes sur toutes les caractéristiques techniques mais également sur l'allègement du portefeuille.
Cela peut être un investissement à long terme si l'on veut ou peut conserver son véhicule assez longtemps et si celui-ci a encore une durée de vie conséquente.

2-Si l'on ne néglige pas les coûts d'achat des batteries et de chargeurs. Cela se complique.
Je ne conseille pas d'investir dans une ou des batteries Lithium avec chargeur spécifique si votre véhicule est relativement âgé.
Le taux d'amortissement d'une batterie Lithium est de plusieurs années comparé à une batterie Plomb/Acide.

3- Vous êtes nomades, vous évitez les aires de camping-car avec électricité, les campings, vous voyagez dans des pays où il est quasiment impossible de se ravitailler en énergie, vous voyagez à l'année ; Alors vous avez une bonne raison d'investir dans ces batteries "Lithium".

4-Vous êtes camping-cariste vous ne partez que quelques semaines ou quelques mois dans l'année, vous êtes adeptes d'aires ou de campings équipés de branchements électriques, vous roulez fréquemment (A condition de ne pas avoir un alternateur dit "intelligent" qui coupe la charge des batteries en roulant).
Le choix devient alors plus difficile, une seule batterie de 100 à 150 Ah vous suffira amplement. 
Si votre camping-car est équipé d'un panneau solaire de 100 à 200 Watts, vous voyagerez en toute sérénité et votre autonomie électrique sera suffisante, à condition de ne pas utiliser de convertisseur 12V/220V.
L'investissement d'une batterie Lithium et de son chargeur n'est pas forcément envisageable, ce n'est pas forcément un très bon investissement et même à long terme.
Une batterie de 130 Ah quelle que soit sa technologie à une capacité nominale de 130 Ah et environ 10% de moins en capacité réelle.
Le meilleur rapport qualité prix que j'ai trouvé et que finalement j'ai acheté après quelques mois de recherche et de comparaison est une batterie Plomb / Calcium de 130 Ah pour 149 Euros.
Ce type de batterie utilise un chargeur classique Plomb / Gel, autorise une décharge de 60% à 70%, se recharge légèrement plus rapidement qu'une batterie plomb/Acide et à une durée de vie moyenne de 8 années donnée par son constructeur.

5-Les facteurs rarement exploités sont le taux et le montant d'amortissement.
Pourtant ces facteurs permettent d'avoir un ordre d'idée sur l'investissement que vous allez réaliser.
Les batteries Plomb / Calcium ont de meilleurs amortissements que les autres types ce qui a dicté mon choix personnel.
Je n'utilise mon camping-car que 3 mois en moyenne par ans et surtout à partir des mois d'avril jusqu'en octobre novembre (12 semaines environ + quelques week-end aux beaux jours).
Toutes mes installations électriques et alimentations sont en 12V DC (Ordinateur portable compris).
Je n'utilise qu'un radiateur électrique de 1000 Watts maxi lorsque je suis branché sur le secteur en période hivernale.


Remarques importantes :
Branchement en parallèle :
Vous pouvez utiliser plusieurs batteries à décharge lente mais celles-ci doivent être branchées en parallèle.
C'est à dire que les bornes + doivent être reliées ensemble ainsi que les bornes -.
Les batteries branchées en parallèle doivent être identiques, de même capacité en Ah, de même marque si possible, de même ancienneté.
C'est toujours la batterie la plus "faible" qui sera compensée par la batterie la plus "forte", d'où une usure prématurée et une diminution du nombre de cycles de recharge.

Cependant vous devez faire attention au courant de charge de votre/vos systèmes(s) de charge.
Il faut que ceux -ci soient adaptés, fournissent un courant de charge minimum et un courant décharge maximum imposé par la capacité et le type de batterie(s) utilisée(s).
Un courant de charge trop faible et aucune des batteries n'est chargée, un courant trop fort et les batteries risquent d'être endommagées.

Alternateur dit "intelligent" ! - Chargeur DC/DC :
Pas assez intelligent pour nos camping-cars !

L'arrivée des nouveaux moteurs diesels Euro6 a modifié le type d'alternateur.
Les constructeurs n'avaient pas prévu sur les premiers campings cars Euro 6+ la charge de la batterie de service en roulant.
Donc plus de charge de votre batterie cellule en roulant !
Si vous êtes dans ce cas et sous garantie, votre concessionnaire doit vous faire une mise à niveau gratuitement.
Avant l'alternateur pouvait fournir un courant de charge important d'environ 50A, selon la puissance de l'alternateur.
Maintenant la stratégie est que l'alternateur fournisse un courant le plus faible possible pour rendre le moteur plus propre et plus économique en énergie.
Mais les campings cars ont besoin de recharger en roulant la batterie de service, et de faire fonctionner le réfrigérateur en 12V.

Avant les moteurs Euro 6+, un simple coupleur/séparateur le plus souvent intégré dans la centrale électrique, alimentait un chargeur de batterie intelligent, lui aussi intégré dans la centrale électrique.
La batterie de service pouvait avoir une charge maximum de 20A, tandis que le frigo tri mixte de 160 litres utilisait environ 15A, soit 35A en tout délivré au minimum par l'alternateur pour les besoins de la cellule.

Solutions :
Maintenant un boitier électronique est installé entre l'alternateur et la centrale électrique ou EBL.
Ce boitier comporte les fonctions suivantes :

Selon les marques, on peut trouver :

On a donc besoin d'un système qui délivre au moins 35A pour faire aussi bien qu'avant.
Et si on peut, un système qui délivre plus.

Utilisation d'un chargeur DC/DC Booster 12V pour camping-car, van et fourgon aménagé.



Le chargeur booster de batterie ou chargeur DC/DC pour camping-car et fourgon aménagé est un chargeur 12V/12V pour l'ajout d'une seconde batterie sur le camping-car ou fourgon aménagé.
Le chargeur DC/DC remplace le coupleur séparateur en assurant la charge de votre batterie auxiliaire à partir de la batterie moteur.

Pile à combustible



La pile à combustible porte très mal son nom car ce système n'est pas une pile, (Accumulateur / Batterie) mais un générateur de courant continu.
Principe de fonctionnement



La pile à combustible est basée sur la technologie DMFC (pile à combustible à méthanol direct).
Elle convertit l'énergie chimique en énergie électrique sans étapes intermédiaires ni pertes de rendement élevées.
Elle génère du courant avec le combustible de la cartouche (méthanol) complété par l'oxygène présent dans l'air.
En dehors de l'électricité, seules de la chaleur résiduelle et de la vapeur d'eau avec un peu de dioxyde de carbone sont produites.
Un procédé efficace et particulièrement écologique, mais très onéreux.
L'emplacement qui lui sera réservé doit pouvoir contenir la pile, mais aussi le réservoir.
Par ailleurs, le logement de la pile doit répondre à certaines contraintes de température : il doit rester dans un écart de température prévu entre -20 °C et +40 °C.
Quelle puissance, et quel prix. (Exemple Piles Efoy)
Pour répondre à tous les besoins, même les plus gourmands, le catalogue Efoy fait état de trois puissances, allant de 40, 72 et 105 W.
Il reste que la pile à combustible représente un investissement assez conséquent.
Ainsi il faut compter 4280 Eur pour une puissance de 72 W ou 5840 Eur pour une 105 W.
A savoir qu'il faut ajouter à ce tarif le combustible qui est à environ 5 Euros le litre.
La consommation est d'environ 5 à 10 litres de méthanol par mois suivant les saisons.
Je n'ai pas réalisé le calcul d'amortissement, car les durées de vie ne sont pas très bien précisées, et un entretien avec changement de composants est à prévoir...
La révision de la pile coûte environ 1200 euros !!!
Sur Internet vous trouverez facilement des commentaires peu élogieux sur ces piles à combustibles...
Ce système en vogue il y a quelques années semble être à déconseiller à l'heure actuelle. Beaucoup de problèmes, de pannes et de service après vente sont souvent mentionnés.
La durée de vie semble être moindre comparée à la durée de vie indiquée lors de l'achat.

Eolienne :
Éolienne de camping-car : Encore plus de liberté ?!

Une éolienne légère peut largement suffire à recharger les batteries d'un camping-car. Rien à voir avec les immenses éoliennes des autoroutes.


Trouvé sur un site vendeur :
Ses caractéristiques sont les suivantes :

Les éoliennes conçues pour camping-cars ou bateaux résistent à la pluie comme à l'eau salée.
Elles sont également traitées anti-corrosion. Le prix d'une telle éolienne varie, en fonction des caractéristiques et des fabricants, de 500 à 1 200 Euros ou plus.


Il faut compter pas loin de 800 euros pour une éolienne de qualité capable de fournir un courant de charge acceptable par nos batteries.

Inconvénients :
Il faut qu'il y ait "suffisamment" de vent pour assurer un débit correct. Utilisation possible en bord de mer, difficile dans les terres.
Il faut compter un vent réel minimum de 10 noeuds (18.5 km/h) pour que l'éolienne commence à débiter.
Bruit important à très important et très désagréable à entendre, peut provoquer des vibrations.
Production de courant trop faible pour les éoliennes d'entrée de gamme incapable de charger une batterie.
Prix important pour une éolienne de qualité. Il faut bien se renseigner avant achat de la vitesse du vent minimum pour produire un courant capable de charger votre batterie. Attention aux arnaques.
Rendement faible. Il faut une éolienne d'au moins 400 Watts pour assurer une charge correcte.
Danger en cas de rupture de pale
Autre problématique, la complémentarité avec les panneaux solaires. Coupleurs, chargeurs, etc... Risques de court-circuit, surcharges, etc...

Avantages :
? - Pratiquement aucun
Peut fonctionner la nuit en remplacement des panneaux solaires et vous empêcher de dormir par grand vent.
Ce système de production d'énergie est plutôt destiné aux bateaux à voile.

Groupe électrogène - A proscrire !



Le monde du camping-car
Utiliser ou non un groupe électrogène : l'avis des internautes
"Utilisez-vous des groupes électrogènes ? De quelle puissance ?"
La question avait été posée par un lecteur du Monde du Camping-car sur Facebook.
Les réponses, nombreuses, ont fait apparaître diverses problématiques.
Tout d'abord la nécessité ou non d'un groupe électrogène dépend de l'utilisation que vous faites de votre camping-car.
Si vous partez en vacances en hiver, et que vous faites des étapes sans branchement, vous apprécierez ce type d'équipement.
Autre problématique, la complémentarité avec les panneaux solaires. Coupleurs, chargeurs, etc... Risques de court-circuit, surcharges, etc...
Et surtout, l'enjeu qui semble principal : le bruit.
Bruit pour soi et bruit pour les autres. Ainsi certains conseillent tel ou tel modèle, telle ou telle puissance.
Et d'autres se rappellent les nuisances causées par des voisins d'aires de services.
La leçon que l'on peut tirer de ces témoignages est donc la suivante : un groupe électrogène, c'est un choix pour soi, mais aussi pour les autres.


Mon avis personnel : Ce système n'est à utiliser uniquement qu'en dépannage. Le groupe électrogène doit être le plus éloigné possible des autres véhicules afin de ne pas gêner autrui.
Au fin fond d'une forêt, aucun camping-car ni aucune habitation visible aux alentours, un groupe même annoncé silencieux à 59 dB à 7 mètres est insupportable pour les riverains.
A 1 ou 2 mètres le niveau en décibel d'un tel appareil est proche de 70 à 75 dB. Ce seuil de bruit est même dangereux pour la santé.
Ce système devrait tout simplement être interdit sur les aires de camping-cars. (Et plus...)

De plus ce système est une aberration énergétique et électrique pour les camping-cars.
Le groupe électrogène transforme une énergie fossile, essence, en énergie thermique, moteur, puis énergie mécanique de rotation, puis électrique 220V AC en entrainant un alternateur.
Ensuite ce courant 220V AC est transformé par un chargeur en 220VAC/12V DC dans le camping-car pour charger une batterie 12V DC.
Au niveau du rendement il ne peut pas exister pire solution. Les moteurs thermiques sont les systèmes qui ont le plus faible rendement d'environ 30% avec les moteurs de dernière génération.
Ce qui veut tout simplement dire que les 70% restant d'énergie partent en pertes calorifiques, pertes dues aux frottements, fumées, effet Joule, etc...
Lors des différentes conversions d'énergie les pertes sont énormes. Le rendement total d'un groupe électrogène puis la conversion en 12 Volts DC est de l'ordre de 10% à 20%. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, comme disait un certain Lavoisier.

Les décibels : dB.
L'intensité des sons est exprimée en décibels dans une échelle allant de 0 dB(A), seuil de l'audition humaine, à environ 120 dB(A), limite supérieure des bruits usuels de notre environnement.

Le seuil de référence : 0 dB(A)
Il correspond au niveau de pression acoustique minimal pour qu'un son puisse être perçu de nos oreilles.
A ces faibles niveaux, nous captons les sons provenant de notre propre corps (articulations, battements de cours, circulation sanguine, etc.) ce qui peut être déstabilisant.

Les niveaux d'apparition des effets extra-auditifs du bruit : 40-50 dB(A)
Pour des niveaux d'exposition à des niveaux supérieurs à 40 dB(A) la nuit et à 50-55 dB(A) en journée, l'OMS considère que des effets extra-auditifs du bruit peuvent se manifester : troubles du sommeil, gêne, risques cardiovasculaires accrus, difficultés de concentration et retards dans les apprentissages.

Le seuil de risque pour l'audition : 80 dB(A)
Il s'agit d'une valeur importante qui sert de base à la réglementation « bruit au travail ».
A partir de ce seuil, l'employeur se doit d'apporter une information sur les risques auditifs encourus, de proposer un contrôle de l'audition (facultatif) et de mettre à disposition de ses salariés des protections auditives adaptées. A partir de 80 dB(A), la durée d'exposition à la source de bruit est un facteur important de risque.

Toujours selon la réglementation « bruit au travail », lorsque le salarié est exposé à un niveau de 85 dB(A) sur une période de 8h, le port de protections auditives est obligatoire.

Le seuil de douleur : 120 dB(A)
Le seuil de 120 dB(A) marque le début de la douleur. Nos oreilles nous font mal. C'est un message d'alerte qui arrive bien tard !
En effet, les seuils de danger pour l'audition et de détection de la douleur sont séparés de 40 dB(A) environ.

Le 220 Volts AC en camping-car - AC Courant Alternatif :
Le monde du camping-car
Pour ou contre le 220 Volts en camping-car : une question d'équipement et d'habitude.
Au départ, un camping-car offre des prises électriques 12 volts.
C'est la tension qui sort de la (ou des) batterie(s). Mais certains équipements ne peuvent être chargés ou utilisés que sur 220 V (de l'ordinateur portable au climatiseur, en passant par le vélo électrique).
Ce qui est totalement faux. Il existe des chargeurs de PC et de batterie de VAE qui fonctionnent en 12V.
Pour un climatiseur il faut oublier le convertisseur 12V/220V.
On trouve donc des convertisseurs, des générateurs, des prises 230V sur certaines aires ou au camping.
Qu'en pensent les camping-caristes ? C'est la question que nous leur avons posée.

Pour ou contre le 220V en camping-car ? La question paraît un peu brutale comme ça, mais on a bien remarqué qu'il y a plusieurs écoles.


Du 220 Volts AC en camping-car !!! ??? - POUR QUOI FAIRE ?
Au départ il faut bien se dire que la conversion du 12V DC --> 220V AC est encore une aberration technologique et énergétique.
Les rendements et les pertes sont une fois de plus catastrophiques.
Une "vraie" installation de conversion 12V DC --> 220V AC est très onéreuse et nécessite des matériels très performants.
Si vous installez un convertisseur 12V DC-->220V AC, pur sinus obligatoire pour ne pas détériorer vos appareils branchés, uniquement pour faire fonctionner chargeurs de téléphones portables, ordinateurs portables, téléviseur(s) 220V, cafetière électrique, ou autre c'est du grand n'importe quoi.

Il existe des chargeurs à brancher sur allume cigare ou sur prises USB ajoutées ou d'origine pour la recharge de smartphones et tous les appareils en 5V DC.
Dans ce cas, les pertes sont minimes (12V DC --> 5V DC en abaissement de tension les pertes sont quasi nulles).

Il existe également des systèmes de conversion 12V DC --> 19V DC ou plus pour recharger les ordinateurs portables.
Le rendement est près de 10 fois meilleur que de passer par un convertisseur 12V DC --> 220V AC pour brancher un chargeur 220V AC --> 19V DC pour alimenter l'ordinateur.
Une fois de plus les rendements sont catastrophiques avec un convertisseur 12V/220V.

Attention : Il faut prendre seulement en compte la puissance de la batterie à recharger et non pas la puissance l'ordinateur.
Un ordinateur peut consommer 90 Watts et sa batterie 60 Watts. Dans ce cas le convertisseur maintiendra la charge uniquement.
L'ordinateur éteint le convertisseur chargera la batterie de l'ordinateur.
Si vous désirez que le convertisseur charge votre ordinateur en fonctionnement, il faudra prendre un convertisseur de puissance supérieure au moins de 10% pour compenser les pertes par rendement.
Personnellement, j'utilise un convertisseur 12V/19V DC de 100 Watts pour mon ordinateur ASUS qui consomme 90 Watts en fonctionnement.
La batterie de cet ordinateur à une puissance de 50 Watts. L'alimentation 200V/19V Asus d'origine à une puissance de 90 Watts.
Mon ordinateur se charge lors de son utilisation avec ce convertisseur de puissance > à 10% de celui d'origine en 220V pour compenser le rendement et les pertes.
Attention une prise 12V n'accepte que du 10A.




Des téléviseurs et démodulateurs TV satellite 12V DC existent et se trouvent facilement dans le commerce.
Inutile d'acheter un téléviseur hors de prix chez un revendeur camping-car, des quantités de marques proposent des téléviseurs de faibles dimensions de 15 pouces à 24 pouces qui utilisent un chargeur 220V AC--> 12V DC pour alimenter ceux-ci.
Il suffit de réaliser un câble 12V avec le type de prise 12V correspondant à la TV.
Il ne faut pas avoir d'inquiétude quant à la différence de tension en entrée. Cette tension à vide peut monter jusqu'à 14V et plus.
Dans tous les appareils fonctionnant en 12V DC, se trouve un régulateur de tension qui stabilise la tension d'entrée à 12V.
Ceci est également valable pour les chargeurs allume cigare 12V/5V ou 12V/19V.

Voir : https://www.serdef.fr/CCAR/Reception_TV/Index.htm
J'ai acheté une TV LED avec DVD intégré 12V 19 pouces (47 cm) pour 90 euros.

Pour la recharge des batteries de vélos à assistance électrique, de façon identique, il existe des chargeurs convertisseurs 12V --> 25V/36V/42V DC.
Le rendement est bien meilleur que de passer par un convertisseur 12V/220V. Le coût est également moindre.

 

Il existe des quantités de cafetières "à l'italienne" que l'on fait chauffer sur la plaque de cuisson à gaz qui font un excellent café.



Il existe également des fours à gaz souvent installés à défaut par les constructeurs de camping-car.
Par expérience sur les 2 camping-cars en ma possession qui étaient équipés d'un four à gaz, j'ai dû m'en servir 4 fois au maximum en 5 ans.
Il existe le barbecue CADAC qui peut faire office de four et le four OMNIA qui se pose sur la table de cuisson à gaz.

Des quantités de ventilateurs 5V avec batterie intégrée rechargeable ou 12V DC devenus efficaces sont désormais en vente.

Pour les climatiseurs, radiateurs électriques, fours électriques ou four micro-onde, il faut oublier si vos batteries ne dépassent pas les 600 à 1000 Ah.
En moyenne c'est 2 à 3 KWatts en consommation électrique (2000 à 3000 Watts).
Le problème est la puissance et le courant de crête qui vont mettre à plat votre convertisseur et votre batterie.
Les cafetières électriques consomment un peu mois de l'ordre de 1000 à 1500 Watts mais elles sont cependant capables de vider votre batterie à décharge lente de 100 Ah en quelques minutes seulement. Il faut absolument éviter les cafetières électriques à pression de types "Nespresso" ou autres.

En résumé si vous êtes nomades, si vous désirez alimenter un lave-linge, un climatiseur, un ventilateur 220V, un four électrique ou micro-onde, et tout autres appareils électriques en 220V AC, il va falloir investir dans :

Attention : Ne pensez pas faire fonctionner tous ces appareils simultanément, vous serez rapidement limité par la puissance du convertisseur et la décharge des batteries.

Si vous êtes un camping-cariste qui utilise son camping-car seulement quelques mois par an, il est difficile de conseiller ce système de production d'énergie.
Vous n'avez aucun intérêt et aucune utilité d'acquérir ce type de batterie Lithium.
Le calcul d'amortissement est pratiquement impossible car tout simplement cela ne s'amortit pas.
C'est un investissement à TRES long terme en espérant de ne pas avoir de panne.
Vous pouvez vous faire plaisir si vous en avez les moyens, un convertisseur 12V DC --> 220V AC, avec quelques batteries Lithium, avec le chargeur adapté, avec les panneaux solaires adaptés, avant de vous vider les batteries, vont vous vider le portefeuille.


Autres applications pour camping- car

Utilitaires Android gratuits DS-CCAR & DS-INCLCCAR >>ICI<< | Tracker GPS Android DS-SMSTracker >>ICI<<

Les POIs et informations GPS pour iGO Primo >>ICI<<

Les bases de données Zones de Danger Radars France et Europe >>ICI<<


Retour à l'index des réalisations  Index du site -  Contact